Interview

Demain TV

Histoire

15 années passées au service de la Mobilité

2002, la Génèse

Après avoir passé 5 années en centre d’appel, Mounir amorce un changement professionnel radical. Il décide d’entamer une formation d’enseignant de la conduite et de la sécurité routière.

De 2003 à 2007, le Constat

Fier de sa réussite au BEPECASER, il entame un parcours d’enseignant qui lui a permis de comprendre l’importance de « l’estime de soi » et du « Mindsate » pour réussir le permis de conduire.

2007, l'Idée

Pourquoi ne pas ouvrir une agence « labo » ayant pour objectif de trouver la meilleure méthode pour permettre à nos candidats de réussir le permis de conduire. Découverte de la digitalisation.

2014, L'Émmergence

La Digitalisation et l’Ubérisation au service des candidats au permis de conduire.

Qui je suis et quelle est mon expertise ?

Tout d’abord, je suis un entrepreneur, assoiffé de nouveautés. Je vis en région parisienne avec mon épouse Safa et mes deux enfants Yasmine et Adam. Mon aventure avec la sécurité routière a débuté un jour de 1986 à Paris (où plutôt avec l’insécurité routière) lorsque j’ai vécu mon premier accident corporel avec une voiture qui a roulé sur mon pied droit. Après quelques autres mésaventures routières, je me suis inscris en formation pour obtenir le BEPECASER (formation d’enseignant de la conduite en 2002). J’ai exercé de 2003 à 2007 pour 6 employeurs différents et à chaque fois, je me posais la question « Pourquoi ça ne change pas ? ». Enfin fort de ces interrogations, j’ai décidé de créer ma propre agence au Pré Saint Gervais (2007-2016).

Quelle est ma mission ?

Ma mission est de réconcilier les français avec le permis de conduire.

Quel est mon métier ?

Je suis un entrepreneur, passionné par la pédagogie et la sécurité routière. J’imagine des solutions que je mets en œuvre afin de transmettre mon message de « Paix » sur les routes.

Quelle est ma vision ?

En 2021, 40% des candidats passerons le permis sur boîte auto et en candidat libre. Ce qui représentera un véritable changement de paradigme. Ces candidats feront moins d’heures de conduite et se retrouverons abandonnés à leur sort lors de leurs premiers tours de roue, en solitaire.